banner_header.jpg

Questions de discussion

Guide de discussion

Télécharger ici le guide de lecture du roman Ligne brisée.

  1. Comment Ligne brisée suit les éléments et les thèmes du roman policier? Comment la peur, l’anti-héros, le point de vue, la quête, l’action, la souffrance et la mise en scène sont similaires ou diffèrent des romans policiers classique? Voyez-vous des traits des romans noirs nordiques dans Ligne brisée?
  2. Le roman est composé de quatre parties. Un court texte ouvre chaque partie, offrant une réflexion d’un personnage anonyme. Comment ce point de vue éclaire la chaîne des évènements du roman?
  3. Au début du roman, Stella est seule à la maison, isolée avec ses jeunes enfants au milieu d’une nuit de février et sans contact avec sa famille. Comment les évènements du roman poussent Stella à revoir son éloignement de sa famille?
  4. Cheryl tente de réveiller une série de tableaux « Wolf Women/Femmes loups ». Ses photographies traitées à l’acrylique, ses portraits des visages de sa famille métamorphosés en loup. Sa sœur, ses filles. Comment le cheminement créatif de Cheryl change du début à la fin? Comment arrive-t-elle à se voir, elle et ses sœurs comme des « loups sans fourrure »?
  5. Comment l’image des tours électrique de Hydro Manitoba rythme le roman ? Leurs sons, leurs ombres. Que symbolisent-elles?
  6. La citation d’Alice Walker « La manière la plus courante par laquelle les gens abandonnent leur pouvoir, c’est en pensant qu’ils n’en ont aucun. » est en épigraphe de Ligne brisée. Comment cette citation s’applique aux personnages du roman?
  7. Pourquoi Tommy est devenu policier? Comment son travail a changé et comment son travail de policier affecte sa relation avec sa femme Hannah?
  8. L’hiver glacial du Manitoba est une force active et puissante dans la vie des personnages. C’est presqu’un personnage en soi. À quels moments dans l’histoire, l’hiver accentue-t-il ou démontre-t-il la vulnérabilité des personnages?
  9. Le roman est raconté sous dix points de vue différents. Ils se concentrent sur l’agression et nous plongent aussi dans le passé. Comment cette approche affecte-t-il la tension dans la narration? Quels points de vue ont été laissés de côté? Pourquoi?
  10. Flora, connue dans le roman sous le nom de Kookum, est une matriarche avec une grande force, et elle cultive un grand sentiment d’appartenance au sein de sa famille. Selon vous, quelle est la source de son pouvoir ? Spécifiquement, comment prend-elle soin de sa famille alors qu’elle a elle-même besoin de soins? Vers la fin du livre, Kookum réfléchit : « Au bout du compte, tout ce qui importe, c’est ce qui a été donné » (p.422). Est-ce une expression d’appréciation ou de résignation ? Est-ce que la mort de Rain a influencé l’état d’esprit de Flora à la fin du roman? Et comment?
  11. Pour de nombreux personnages, leurs territoires ancestraux représentent la subsistance et la guérison. Quelle est l’importance du mode de vie traditionnel dans les territoires ancestraux et comment les contrastes entre la vie nomade et la vie en ville impactent les personnages?
  12. Le racisme latent et présent dans le système judiciaire est représenté par l’agent Christie. Il caractérise l’attaque comme “nin-ce-tint” (p.164) et appelle l’agent Scott “Ti-Métis”. Quelles sont les origines ses préjugés? A-t-il la capacité de changer?
  13. Jake et Sunny semblent attirés vers la vie de gang de rue. Pensez-vous qu’ils suivront cette voie ou l’éviteront? Quels indices avons-nous? Comment la violence subit par Ziggy et Emily a-t-elle pu façonner la vie des garçons?
  14. En 2016, le gouvernement fédéral a lancé une enquête indépendante sur la question des femmes autochtones disparues et assassinées. Son mandat était d’explorer les « les causes systémiques qui sous-tendent la violence faite aux femmes et aux filles autochtones, ainsi que sur leur plus grande vulnérabilité à la violence, en examinant les tendances et les facteurs sous-jacents qui pourraient expliquer les taux de violence plus élevés. ». De quelles manières le roman commente-t-il ces schémas ou facteurs sous- jacents de violence contre les femmes autochtones?
  15. Phoenix ignore volontairement l’idée que son enfant à naître devra être pris en charge. Elle rêve de pousser une poussette comme elle l’a fait avec sa petite sœur Sparrow. À la fin du roman, que révèle la vision de Phoenix sur sa perception de soi, de son histoire et de son état d’esprit?

Amnesty International Book Club

Amnesty International Book Club a présenté Ligne brisée en septembre/octobre 2018, à la suite de la recommandation de l’auteure Angie Abdou. Voici quelques-unes de leurs questions traduites de l’anglais.

  1. L’autrice fait souvent référence à la honte pour décrire les réactions émotives de ses personnages. Au chapitre neuf, lorsque Pauline apprend que sa fille a été violée, sa première réaction est de ressentir de la honte. Pourquoi la honte ? Pourquoi pas la tristesse ou la colère ou l’impuissance ou le désespoir ? Où d’autres dans le roman on ressent cette réaction naturelle à la honte ?
  2. Comparez le racisme de Christie et d’Hannah. Comment sont-ils différents? Comment sont-ils similaires? Comment chacun justifie-t-il leurs préjugés raciaux ? Comment Tommy réagit-il aux comportements et commentaires raciaux des deux personnages?
    Comment Christie et Hannah réagissent-ils face à ces réactions ? Comment l’expérience du lecteur est-elle façonnée en ayant ces deux-là comme les seuls personnages non autochtones bien développés?
  3. Comment le roman a-t-il changé votre perception des victimes et des auteurs d’agression?
  4. Comment vos sentiments envers Phoenix ont-ils évolué au fil de votre lecture?
  5. De quelles manières les personnages ont-ils renoncé à leur pouvoir? Comment l’ont-ils récupéré? Où voyez-vous leur force à la fin du roman? Quel avenir voyez-vous pour eux ? Comment cet avenir est-il révélé dans le dernier chapitre ? Comment pourrait-il s’étendre au-delà des pages du livre ?